Chacun sait que la vitalité d’un territoire, le maintien de ses services et commerces dépendent de la densité de population et que les seuils sont fragiles.La rareté des hébergements disponibles et leur inadéquation à la demande contemporaine représentent aussi un frein important. En 2019, Bergerades a sollicité une étude…

Dans le cadre de son action « Interconnexions et émergence de nouvelles dynamiques territoriales », Bergerades a sollicité une étude sur l’attractivité et la disponibilité de l’hébergement à Saint-Pierreville.

En effet, on observe une demande croissante de candidats qui souhaitent vivre sur le territoire mais qui se heurtent à la difficulté de réaliser leur projet. Pourtant, la vitalité d’un village, la richesse de sa vie sociale et culturelle, le maintien de ses services et commerces sont directement liés à la densité de la population permanente.

Nous avons sollicité la SCIC L’Arban pour une étude. Originaire de la Creuse, territoire aussi très rural, elle a animé une série de rencontres avec les habitants de Saint-Pierreville pour réfléchir à ces problématiques locales.

A la suite de cette étude, deux orientations ont été retenues comme prioritaires :

La création d’un tiers-lieu et la réhabilitation d’une de « maison passerelle »

Une maison d’accueil temporaire

Aujourd’hui la problématique de logement des nouveaux salariés, des stagiaires, des intérimaires ou saisonniers se pose pour les deux principaux employeurs du village, la SCOP Ardelaine et l’EHPAD. Si l’on se positionne dans une orientation visant à la transition écologique, il est souhaitable de rapprocher l’emploi et le logement pour limiter les trajets.

En ce qui concerne la SCOP Ardelaine,elle a rapidement été confrontéeau manque de parc locatif sur la commune pour accueillir les nouveaux salariés qui n’étaient pas originaires du territoire. Ce sont les membres fondateurs qui y ont réponduen regroupant des moyens personnels pour acheter une grande maison sur la place du village, la « maison aux volets bleus ». Après quelques travaux, cette maison a été largement utilisée pendant une vingtaine d’années, puis est tombée en désuétude faute d’investissements suffisants. A la suite de l’étude, des habitants de Saint-Pierreville se sont mobilisés pour s’investir dans la SCI de l’ancienne poste et réhabiliter la « maison bleue » afin qu’elle puisse accueillir de nouveaux arrivants sur le territoire.

Au-delà des besoins d’hébergement, le besoin d’un lieu de sociabilité qui puisse rassembler les initiatives et les habitants a été identifié. Quelques habitants se sont mobilisés et ont créé un tiers lieu, espace de partage, de convivialité et d’initiatives dans un local commercial désaffecté, sur la place du village :

« L’association Le Lokal s’est donné comme ambition de voir ce local devenir un TIERS-LIEU, espace polyvalent, qui offrira de multiples opportunités pour contribuer à la vitalité et à l’animation de notre village. »

Bergerades soutient et accompagne ces deux projets et continue son investigation pour favoriser l’accueil de nouveaux habitants et renforcer l’attractivité du territoire.

Elle accueille actuellement une stagiaire en master ESS à l’université Lyon2, Camille Krugler qui fait une enquête auprès des nouveaux arrivants pour connaître leurs motivations, leurs méthodes, ce qui a facilité leur arrivée ou les difficultés qu’ils ont rencontré. Ce sera l’occasion d’objectiver les tendances actuelles et de réfléchir ensemble comment faciliter l’accueil de nouveaux habitants.

Dans cet objectif, Bergerades travaille également à l’idée d’une « conciergerie »  qui puisse être la porte d’accueil et offrir les services nécessaires au « bien vivre » sur le territoire.

Association Les Bergerades | 363A route de Tauzuc, 07190  Saint Pierreville
Tél 
06 83 62 77 00 |  Email bergerades.developpement@outlook.com
Siret 
384 669 024 00018 | Code APE 913E