En 30 années, l’association a développé des projets en réponse à trois problématiques différentes.

* 1990 à 2000 *
Développer l’attractivité du site d’Ardelaine à Saint-Pierreville par une offre culturelle

Ardelaine avait développé les ventes à l’export, mais elle constatait que cette activité l’éloignait de plus en plus de son ancrage local, au risque de devoir un jour quitter le territoire.

L’association Bergerades a proposé un parcours d’interprétation traitant de l’histoire des techniques du travail de la laine avant la mécanisation dans l’espoir d’attirer des visiteurs à Saint-Pierreville et de renforcer l’ancrage de cette activité économique dans le village de Saint-Pierreville. Pari tenu, la SCOP Ardelaine a investi pour réaliser le projet et le musée a été géré par Bergerades pendant 8 années. Il a attiré 20 000 visiteurs dès 1995 et en 2000, elle a travaillé sur la muséographie d’un second parcours traitant de la genèse de la proto-industrialisation, qui a attiré de nouveaux publics et augmenté l’attractivité locale et la valeur patrimoniale du site.

Bergerades a mis l’accent sur la transmission aux jeunes publics en organisant de nombreuses activités pédagogiques sur l’histoire et les savoir-faire de la laine sur le site d’Ardelaine et ailleurs. Elle a accueilli de nombreuses écoles et est intervenue régulièrement dans les centres d’accueil de la proximité pour animer des classes de découverte sur le thème « du mouton au pull ».

Elle a été soutenue par le conseil régional d’Ardèche  pour la muséographie.

* 2007 à 2020 *
Diversifier les activités du site d’Ardelaine à Saint-Pierreville, au service du territoire

La filière laine locale restructurée par la SCOP Ardelaine atteignait son équilibre avec une soixantaine de tonnes travaillées par an. D’autres besoins étaient insatisfaits sur le territoire, en particulier la valorisation des produits de l’agriculture. L’appel à projets de l’Etat « Pôles d’excellence rurale » associé à d’autres financeurs a soutenu la faisabilité de deux projets orientés vers la résilience alimentaire du territoire : la réalisation d’un restaurant « locavore » (approvisionnements à 50km maximum) et un atelier de transformation alimentaire ouvert à toutes sortes d’usagers du territoire. Bergerades a investi 375 K€.

Ces deux projets ont été réalisés et fonctionnement depuis l’été 2010. Ils ont permis la création de 8 emplois et l’accès à un laboratoire agréé utilisé par une cinquantaine d’adhérents. Cette activité complémentaire a permis de faire évoluer le site d’Ardelaine qui elle a investi dans le bâtiment qui abrite ces activités.

Ayant pour vocation de faire naître des projets structurants pour le territoire mais non de les gérer à long terme, Bergerades a transmis la gestion de l’atelier de transformation à l’association le Bateleur fin 2020. Le restaurant, est maintenant loué à la SCOP Ardelaine et géré par elle.


Pour la réalisation de ce projet Bergerades a obtenu le soutien du gouvernement, de la Fondation d’entreprise Nature vivante, du conseil général d’Ardèche, de RTE Fondation et de la région AURA.

* 2017 à 2019 *
Renforcer l’attractivité du village et faire émerger de nouvelles dynamiques

La densité de la population du village de Saint-Pierreville est à un équilibre fragile pour maintenir ses commerces et ses services. Bergerades a participé au projet « Lieux d’interconnexion et ’émergence de nouvelles dynamiques territoriales » regroupant 5 territoires pour travailler ensemble sur le développement de lieux favorisant de nouvelles dynamiques. Figeacteurs une association basée à Figeac, Pôle Territorial de Coopération Economique (PTCE) créé en 2015 par des entreprises locales pour développer l’attractivité du territoire du territoire de Figeac, le SPL de Varennes sur Allier qui a développé un éco-centre autour de la filière bois sur un ancien site militaire, Lainamac, un groupement d’entreprises qui a créé un centre de formation textile autour de la laine dans la creuse, et la Communauté de communes de l’ouest rhôdanien qui a accompagné l’émergence d’un tiers lieu dans une commune rurale.

Dans le cadre de ce projet elle a identifié un frein important à l’accueil de nouvelles populations au niveau de l’hébergement disponible. Elle a mobilisé une étude sur l’attractivité et l’hébergement sur le village de Saint-Pierreville. Cette étude a été réalisée par l’Arban, une SCIC de la creuse qui a développé une expertise en matière d’urbanisme rural en réalisant un certain nombre de projets innovants dans ce territoire.

Elle a mené ce projet en partenariat avec la DDT, le PNR des Monts d’Ardèche, le CAUE et la Commune de Saint-Pierreville.

Elle a été financée pour cette action par l’Union européenne, le préfet coordinateur du massif central, Cget massif central, la région AURA.

Aujourd’hui, elle entame un travail de prospective sur la transition écologique, économique et sociale du territoire en partenariat avec la Commune de Saint-Pierreville, la DDT, le PNR, l’association le Lokal et divers acteurs locaux.

Association Les Bergerades | 363B route de Tauzuc, 07190  Saint Pierreville
Tél 
06 83 62 77 00 |  Email bergerades.developpement@outlook.com
Siret 
384 669 024 00018 | Code APE 913E